Indius, la fin… ?

indius_banniere_v2

Vous l’avez sans doute remarqué si vous êtes doté d’une paire de globes oculaires fonctionnels, Indius n’est pas en grande forme. Le rythme de publication des articles a baissé, ce qui a provoqué une réduction de l’activité sur les réseaux sociaux du site et donc, une impression (justifiée) d’inactivité. Il y a plusieurs raisons à cela, et il est temps pour nous de faire preuve de transparence et de vous expliquer notre position sur le sujet.

« Indius est mort ! », « Bande de pourris, je le savais ! », « Tous des lâcheurs comme Wollay, putain », scandez-vous déjà fourche à la main. Non, Indius n’est pas mort noyé dans l’argent des abonnés. Indius n’est pas non plus mort de vieillesse après avoir fêté son quatrième anniversaire en décembre dernier. Rien de tout ça.

Lorsque nous avons fondé Indius (avec l’ancienne équipe de Minecraft.fr, avant que la monarchie de droit divin ne s’y installe) en 2011, nous débordions de motivation. Le jeu indépendant était en plein boom (et fait encore très bien parler de lui aujourd’hui, ne nous y méprenons pas), la situation personnelle de chacun des rédacteurs était optimale et l’avenir était plein de promesses. Au fil du temps, de fabuleux rédacteurs s’en sont allés et d’autres personnes aussi fabuleuses ont pris leur place, c’est le cycle de la vie. Je (Noddus, Blazingzboub à l’époque) suis l’un des seuls à être resté accroché au projet avant de rencontrer Arthur et Kip (aujourd’hui administrateurs du site en ma compagnie) et de composer l’équipe actuelle. Il a fallu pas mal de bières pour appâter Sergent Cule, promettre à Ankh une cave ventilée pour qu’il y corrige nos papiers et fouetter Boris pour gérer le rythme de l’actualité, des tests et des brêves mais le résultat va aujourd’hui au-delà de toutes nos espérances. Tous les rédacteurs (bénévoles) ayant apposé leur griffe sur le site ont contribué à ce qu’il est aujourd’hui. Nous sommes fiers de ce qu’Indius est devenu après tout ce qu’il a traversé, et restons enthousiastes en imaginant ce qu’il pourrait devenir dans les prochaines années.

La communauté – vous – est toujours présente, les projets indépendants se multiplient (souvent pour le pire, mais aussi beaucoup pour le meilleur) et nombreux sont les jeux indépendants qui font parler d’eux au même titre que certains jeux AAA au budget pharaonique. Etant toujours autant passionnés par le jeu indépendant, sa diversité, sa profondeur et sa fraicheur, cela nous emplit de joie. Les armoires de la rédaction sont remplies de trouvailles en tout genre qui méritent de l’attention, d’Accès Anticipés finis à la pisse dont on adorerait vous énumérer les défauts et de créateurs aux profils variés et intéressants. Le jeu indépendant a encore de beaux jours devant lui et quoi qu’il devienne – qu’il explose, qu’il grossisse, qu’il rétrecisse, qu’il s’embellisse, qu’il s’enlaidisse – il ne cessera jamais d’exister.

Alors pourquoi vous écrire un tel article ? Pourquoi perdre notre temps à justifier l’inactivité du site quand on pourrait simplement se mettre au travail et relancer la machine ? Ce n’est malheureusement pas si simple. Pour Kip, Arthur et moi-même, les choses ont changé. Indius nous a ouvert une porte – celle de NoFrag, que nous gérons aujourd’hui depuis un peu plus d’un an.

Arthur y est désormais rédacteur, Kip y gère la partie administrative, technique et financière (et quitte parfois Dwarf Fortress pour rédiger un article ou deux) alors que j’ai pour ma part hérité du rôle de rédacteur en chef. Tout cela, c’est beaucoup de travail au quotidien, en plus de notre vie personnelle. Chacun d’entre nous a un travail, Indius et/ou NoFrag ne permettant pas en l’état actuel de subvenir à eux seuls à nos besoins.

Il est donc devenu physiquement impossible de nous couper en trois ou quatre pour gérer à la fois Indius, NoFrag et notre vie personnelle. Kip et Arthur l’ont rapidement compris, alors que je me suis personnellement obstiné à essayer d’administrer les deux sites en même temps…jusqu’à récemment. On se rend compte aujourd’hui que même si Indius parvenait à rester (modérément) actif ces derniers mois, il est nécessaire de trouver des solutions pour faire avancer le site. Naturellement, ce changement a provoqué une baisse de régime flagrante dans le rythme du site et dans l’activité des différents rédacteurs, qui restent cependant présents aujourd’hui. Nous n’écrivons donc pas ces lignes pour vous annoncer la fermeture d’Indius mais un changement majeur dans l’équipe du site. Arthur, Kip et moi-même allons nous consacrer pleinement à NoFrag.

Idéalement, nous cherchons donc des gens actifs, motivés et prêts à s’investir dans la gestion d’Indius pour reprendre les choses là où nous nous sommes arrêtés. Cela sous-entend la partie rédactionnelle, le management de l’équipe, la trésorerie (pas énormément de travail à ce niveau, les comptes n’ont jamais été pleins à craquer), l’administration au quotidien et tout un tas de petites choses internes. Nous resterions évidemment derrière eux pendant plusieurs mois pour assurer la meilleure transition possible. Après quoi, libre à eux de former leur propre équipe, de vendre Indius à Electronic Arts ou de contacter David Prassel pour mettre en place un partenariat.

Dans tous les cas, merci à tous d’avoir été présents durant toutes ces années, l’aventure n’est pas terminée et elle ne demande qu’à être relancée !

Dans la vie, je m'ennuie. Du coup, j'écris des bêtises sur des jeux qui n'intéressent personne. Pour suivre mes aventures, ça se passe sur Twitter. Tu peux boire mes paroles, mais évite de t'étouffer.