Atakapu prend son envol

banniere_atakapu

À une époque, Paul-Jean Toulet et ses fameuses contrerimes, disait : « Il faudrait considérer ses opinions comme des costumes, et en changer selon la saison, l’heure et le milieu ». Mais pourquoi ne pas plutôt changer d’accoutrement selon les circonstances et le but à atteindre ? Ça tombe plutôt bien, puisque c’est exactement ce que vous propose Frosty Froggs dans son premier né : Atakapu.

Si vous n’avez pas grillé le peu de mémoire qu’il vous reste en vous abrutissant devant les jeux vidéo, ce titre ressemblant comme deux gouttes d’eau à un exercice de prononciation pour acteur atteint de dyslalie devrait vous dire quelque chose. Mais si ! J’en ai justement parlé il n’y a pas si longtemps que ça. On découvrait alors à l’occasion de cette vidéo un peu particulière 5 figures, à l’époque étudiantes dans une école de Namur, désirant se lancer dans la folle aventure de la création vidéo-ludique.

indius-atakapu_screen01

Dans la démo qui avait été rendue publique, vous incarniez Gédéon, un extra-terrestre très kawaii obligé de quitter sa planète en urgence après qu’une chimère avait décidé de la réduire à néant. Après une errance de plusieurs années dans l’infinité cosmique, le vaisseau tombait en rade de carburant (parce qu’on ne tombe pas non plus tous les quatre matins sur une station-service intergalactique) et venait s’écraser sur la planète Kapiata. Cette planète est le berceau des Atakapus, une tribu primitive dont la main levée paume visible ne veut pas forcément dire « bonjour », mais plutôt « je vais te bouffer, toi, tes trois yeux, et le reste de ta famille avec »… Fort de ce constat, vous deviez parcourir les quelques niveaux proposés tout en récoltant des pièces pour réparer votre vaisseau, mais aussi du carburant afin d’échapper à une mort certaine.

Plateformer très classique dans son approche, il est quand même doté d’une direction artistique révélant une 2.5D de toute beauté et une maniabilité aux petits oignons. L’originalité du titre repose toutefois essentiellement sur l’adaptabilité du joueur et sa capacité à changer de costume au bon moment. Car dans Atakapu, Gédéon, notre extra-terrestre aux adorables grands yeux globuleux, est capable de changer d’apparence en moins de temps qu’il n’en faut pour dire « Pampelilu, pimpululu, pampumpam ! ».

Sans accoutrement, notre héros à poils jaunes n’est capable d’effectuer que de simples sauts… et c’est à peu près tout. Un peu léger pour une créature dont la mission donnerait de l’urticaire au célèbre agent 007. Mais fort heureusement, Gédéon – de son petit nom Gégé – possède, pour le moment en tout cas, deux autres costumes. L’un est dit « agile » et lui permet d’accéder au double saut, au saut mural, mais aussi à un grappin ; et l’autre est dit « offensif » et lui permet d’effectuer des charges, des attaques, de se protéger, mais aussi de pousser un rugissement dévastateur. L’idée est bien entendu de permettre au joueur de les alterner à la volée pour s’adapter à la situation de jeu, et de réaliser les meilleurs temps possibles (oui, parce que le jeu se veut avant tout pensé pour le speedrunning !).

indius-atakapu_abilites
À l’époque, tout ceci n’était qu’un projet étudiant, destiné à une validation de connaissances, mais qu’aujourd’hui les choses ont bien changé. En effet, nos cinq écoliers ont troqué leur banc académique contre de vrais fauteuils de bureau dans les locaux qu’ils occupent aujourd’hui, et ont bien l’intention de se faire un nom dans le domaine. Et pour cela, rien ne vaut une bonne vieille campagne de financement participatif des familles !

Depuis la création de la page Indiegogo, l’équipe a déjà récolté une jolie somme, mais encore bien loin du but à atteindre. Et comme il est important de soutenir les projets francophones, et surtout parce que le jeu m’a clairement tapé dans l’œil (c’est pas tous les jours qu’on voit une campagne si bien construite avec une démo jouable de qualité), je vous encourage à vous intéresser au devenir de cette petite créature perdue au cœur d’un territoire inhospitalier.

indius-atakapu_selfie

 

Youtuber sérieux mais râleur.