Banished

indius-banished-ban

Aujourd’hui, parlons stratégie et city-builder, avec Banished, le premier jeu du studio Shining Rock Software.

Banished est le fruit du travail d’un seul homme, Luke Hodorowicz, qui débuta en août 2011 le projet avec une ambition : celle de créer un jeu de stratégie dans la lignée de Sim City, Caesar ou encore, dans une moindre mesure, Dwarf Fortress. Après ces 3 ans de développement, qu’en est-il du résultat ? Tout d’abord, parlons de l’univers et de l’intrigue. Banished vous propulse aux commandes d’un groupe de voyageurs exilés ayant décidé de repartir de zéro, sur une nouvelle terre. Vous commencez donc la partie avec quelques hommes, leurs guenilles, et quelques ressources avec pour objectif de les faire survivre le plus longtemps possible, tout en développant leur cité. Du classique jusqu’ici, donc.

indius-banished-2

La véritable difficulté réside dans le passage des saisons et donc des changements de climats que la situation implique : vous devrez ainsi oublier l’agriculture en hiver et vous procurer votre nourriture par d’autres moyens, tout en cherchant à vous vêtir chaudement pour éviter de mourir de froid, accentuant ainsi l’aspect survie du jeu. Notez aussi que la chasse ou l’agriculture intensives ruinent la population d’animaux, et la fertilité des sols : il vous faudra donc changer régulièrement de moyens de productions, pour relever un peu plus la difficulté.

indius-banished-3

Penchons-nous maintenant sur le gameplay plus en détail : les paysans de Banished vivent, certes, mais ils vieillissent, font des enfants et meurent. La population, sous une mauvaise gestion, peut vieillir rapidement et donc être inapte au travail, et mener à terme à une fin prématurée de la partie. Cependant, il est intéressant de constater que ces habitants n’ont pas d’arbre de compétences, seulement des métiers, à choisir entre vingt possibilités, allant du fermier au chasseur en passant par le professeur ou encore le médecin.

indius-banished-4

Il n’y a pas d’argent dans Banished ; seulement vous et les ressources durement acquises, pouvant être troquées avec les caravanes et les bateaux de marchands itinérants. Ces mêmes ressources n’auront pas la même valeur d’une partie à une autre, leur rareté dépendant de la carte sur laquelle vous jouez (avec une taille prédéfinie, et non pas infinie) et de la région dans laquelle vous vous trouvez. Le développeur le dit lui même : « Le succès ou l’échec d’une ville dépend de la gestion appropriée des risques et des ressources ». Ainsi, vous apprendrez donc souvent à vos dépends quels sont les secrets de la réussite, et quels sont les enseignements à tirer de la défaite.

indius-banished-5

Banished est disponible sur son site officiel (clé Steam fournie) pour la somme de 19,99$, et sur Steam pour un prix un peu plus élevé à cause de leur célèbre conversion 1$=1€. Nous vous conseillons par ailleurs de lire une très intéressante interview de son créateur disponible sur HistoriaGames.