Big Pharma sur le marché

Indius-Big-Pharma-ba

Dans la médecine traditionnelle chinoise, le médecin avait pour rôle d’empêcher ses patients de tomber malade. Le moindre signe de faiblesse, et hop, le soin était offert. Par quel imbroglio Hippocratique en sommes nous arrivés là, je n’en ai pas la moindre idée, mais Big Pharma nous enseigne qu’aujourd’hui, c’est quand tout va mal que le pharmacien met du beurre dans ses épinards. Un peu comme en politique.

Le Game Dev Tycoon des médicaments, le Theme Hospital du lobby pharmaceutique, le Prison Architect des usines à cachetons, les analogies comme les périphrases ne manquent pas pour introduire Big Pharma, jeu de gestion au sein duquel il s’agit de faire prospérer une entreprise pharmaceutique, développé par Tim Wicksteed à l’origine de l’honnête (paraît-il) Ionage. Que vous vous souveniez du jeu ou pas, le fait est qu’un nouveau trailer fut publié pour une occasion toute particulière.

Le titre vient en effet de sortir en version bêta. Le développeur insiste sur le caractère imparfait de cette version en vente, mais promet néanmoins qu’elle est déjà fun et jouable. Accessible au public pour moins de 20$, Big Pharma n’est cependant compatible qu’avec les machines Windows tant que le jeu ne se retrouve sur Steam en version finale, d’ici une imprécise poignée de mois.

Mon photomontage mélangeant les visages de Gabe Newell et Nicolas Cage m'a ouvert les portes d'Indius. Depuis, j'arpente les bureaux de la rédac' armé de mes phrases capillotractées, en quête d'un non-cinéphile à bruler. Praise Lord Wright.