Diaries of a Spaceport Janitor en effervescence

indius-diaries-of-a-spaceport-janitor-header

Après le lancement de Punch Club en début de mois et l’annonce de The Final Station il y a quelques jours, le petit éditeur tiny Build démarre l’année sur les chapeaux de roue en dévoilant un nouveau jeu développé par Sundae Month, Diaries of a Spaceport Janitor.

Non content d’avoir un titre à rallonge qui va doubler la longueur de cet article, Diaries of a Spaceport Janitor reste encore très obscur. Je ne parle pas de sa direction artistique, très colorée et farfelue dès les premières images communiquées, mais plutôt de son genre et de ses objectifs incertains. En effet il est présenté comme un « anti-adventure game » où l’on incarne une concierge extraterrestre officiant dans un aéroport spatial.

Notre rôle est donc de nettoyer les cochonneries des divers aliens de passage sur la planète de Xabran en les incinérant, inutile de préciser donc que notre petite héroïne s’ennuie pas mal et rêve de s’arracher à l’attraction de son astre bordélique. L’anti-aventure passera donc par de l’exploration, du ramassage de vomi et des rencontres curieuses avec un crâne volant simplement là pour nous jeter une malédiction. Il est aussi question de drogues hallucinogènes, parce que voilà. On va attendre de poser nos pattes humaines sur le jeu pour y comprendre quelque chose, hein.

On ne sait pas encore précisément ce qui est prévu pour Diaries of a Spaceport Janitor, mais vous pouvez vous inscrire pour la bêta si cet OVNI vous intrigue, ou si simplement vous aimez brûler des trucs. Mais pour ça, il y a déjà Little Inferno.

Bientôt, des chèvres à l'uranium vont nous forcer à fuir dans l'espace. Pour éviter ça, mange des bananes et dis à ta mère de me suivre sur Twitter. Fais-moi confiance, je viens du futur.