GC 2013 : Space Run

SpaceRun-ba

La Gamescom, c’est sympa si on veut jouer à des jeux avant leur sortie. Mais c’est également génial pour découvrir de nouveaux projets que de jeunes studios viennent présenter. L’ami Skywilly m’avait parlé d’un studio nommé Passtech Games, peu de temps avant l’ouverture du salon. Je n’ai malheureusement pas pris le temps de m’y intéresser avant de mettre le pied sur le sol allemand, mais cela ne m’a pas empêché d’être très agréablement surpris par Space Run, son premier jeu.

Vous regardez Futurama ? Dans ce cas, vous connaissez Planet Express, cette société de livraison et de transport spatial créée par le papa des Simpsons. En arrivant sur le stand de Passtech Games, j’ai immédiatement pensé à ça. Celui-ci était orné de posters de Space Run sous-titrés « Fast and safe delivery ». Le développeur, Sylvain, m’a ensuite dressé le pitch de sa création. Vous y dirigez une société de transport spatial qui, du coup, doit effectuer des livraisons un peu partout dans la galaxie. Il faut donc charger les marchandises sur son vaisseau puis l’équiper afin de pouvoir voyager en toute sécurité … ou pas.

Durant votre course jusqu’au point de livraison, vous ferez l’objet d’assauts ennemis et serez donc contraint de vous protéger à l’aide d’équipements adéquats. Boucliers énergétiques, fusils et mitrailleuses lasers … L’ambiance est proche de celle d’un film de science-fiction des années 80. Bref, après m’avoir introduit au gameplay de Space Run, Sylvain me donne les commandes. Il m’a tout d’abord fallu choisir une mission. Les missions vous sont proposées par différentes sociétés gérant chacune un type de marchandise. Cargos, carburant nucléaire … Il faut avoir à l’esprit qu’une marchandise particulière est synonyme d’un gameplay particulier. Par exemple, si les vaisseaux ennemis parviennent à détruire un réservoir de carburant nucléaire, les conséquences seront bien plus dramatiques que s’il s’agissait d’un conteneur type cargo.

SpaceRun-1

Cela me permet d’évoquer la mécanique qui est sûrement la plus importante du jeu : la construction de son vaisseau. Avant de décoller, vous disposez d’un certain nombre de pièces à placer sur votre vaisseau. Celui-ci est partagé en une multitude d’hexagones dont il faudra savamment analyser la disposition pour éviter de prendre des dégâts au niveau du cockpit ou des marchandises. Sylvain nous dit s’inspirer des LEGO pour cette phase de construction qui, avouons-le, nous fait un peu retomber en enfance, lorsque nous construisions d’impressionnants croiseurs ou de minables boîtes de conserves volantes qui nous occupaient durant des heures. Une fois les réacteurs et les marchandises placés, le vaisseau est prêt à décoller !

SpaceRun-2

Ne vous pensez pas sorti d’affaire ! Le gros de la construction se fait pendant la phase de vol. Les vaisseaux ennemis détruits par vos armes vous rapporteront des boulons qui serviront à la construction de nouvelles pièces sur votre vaisseau. Il faudra donc gérer à la fois l’arrivée des ennemis, votre nombre de boulons et les pièces déjà disposées, car celles-ci risquent de prendre d’importants dommages si vos boucliers sont affaiblis. Les boucliers pourront également être « boostés », moyennant toujours une certaine somme de boulons, pour résister aux vagues d’ennemis. Vous l’aurez compris, on n’a vraiment pas le temps de s’ennuyer dans Space Run, qui est en quelque sorte un tower-defense dynamique.

SpaceRun-3

Dynamique, parce qu’en plus du tandem construction/défense, il faudra garder un oeil sur votre position par rapport au point de livraison. Des sociétés concurrentes gèrent leur petit business, et il est préférable d’arriver avant elles à destination pour gagner un maximum de réputation et de boulons, qui seront utiles pour débloquer de nouvelles missions et engager un équipage plus qualifié. Il est alors nécessaire de penser à une stratégie efficace alliant défense et vitesse, il faut éviter d’accorder trop d’importance à l’un ou à l’autre. En effet, dépensez tout votre pécule dans l’achat de réacteurs et votre défense prendra un sacré coup dans l’aile. Faites l’inverse, et vous arriverez dernier.

SpaceRun-4

Space Run est un mélange très original qui, je ne peux pas le nier, m’a comblé. Il s’agit clairement de l’un de mes coups de coeur du salon. N’hésitez pas à faire un tour sur le site officiel du studio lyonnais pour en savoir un peu plus. Sylvain espère sortir son jeu au début de l’année 2014 sur PC, rendez-vous sur le devblog pour suivre tout ça.

N’hésitez pas à aller faire un tour sur l’article principal de la Gamescom 2013, qui regroupe tous les autres aperçus de cette convention.

Dans la vie, je m'ennuie. Du coup, j'écris des bêtises sur des jeux qui n'intéressent personne. Pour suivre mes aventures, ça se passe sur Twitter. Tu peux boire mes paroles, mais évite de t'étouffer.