Genital Jousting, à la queue leu leu

indius-genital-jousting-header

Heureusement ce n’est pas notre dernière séance de touche-pipi qui a fuité, mais bien un jeu où l’on doit prendre les fesses de nos amis.

Que se passe-t’il quand tout le monde se retrouve à incarner un magnifique dickbutt ? Évidemment, on a tous le réflexe d’aller tater l’orifice des copains avec le bout de notre verge. Et bien c’est parfait parce que c’est tout l’objectif de Genital Jousting, un jeu imaginé en Game Jam par Marin Kvale, Daniel Schüler et Evan Greenwood. Ce dernier est l’homme à la tête du studio Free Lives à qui l’on doit Broforce : les petits chemisiers que portent nos zigounettes multicolores montrent qu’il ne fait pas que dans le viril. L’autre détail qui fait déjà tout le sel de Genital Jousting, ce sont les bruitages extraordinaires que produisent les zboubs humides :


Il était au départ prévu que l’on doive forcer le passage dans le fondement de ceux qui furent alors nos amis. Finalement, nos trois camarades ont décidé que le jeu rendra plutôt hommage au plaisir partagé. C’est ainsi que l’écran préléminaire parle de « consentir », qu’une insertion fait gagner un point autant au visiteur qu’au sondé, et qu’elle produit un sonore « PENETRATION » empreint de délice. Il ne serait donc pas étonnant que vous disiez bientôt à vos amis « Donne-moi ton cul » ou « Prend-moi » tout en restant parfaitement dans le sujet. La fête est prévue pour avril, probablement seulement sur PC.

Bientôt, des chèvres à l'uranium vont nous forcer à fuir dans l'espace. Pour éviter ça, mange des bananes et dis à ta mère de me suivre sur Twitter. Fais-moi confiance, je viens du futur.