Les résultats de l’Independant Games Festival

indius-igf-header

Les vainqueurs de l’IGF 2016 ont été révélés, l’occasion de nous retourner sur certains des jeux les plus remarquables des douze derniers mois.

Excellence en Art Visuel

Parlons graphismes et art tout d’abord, avec Oxenfree qui décroche le prix d’excellence en art visuel. La recherche dont a fait preuve Heather Gross (anciennement chez Disney) a plu au jury, chaque décor étant une oeuvre d’art à lui tout seul et chaque plan jouissant d’une composition millimétrée, même si personnellement je suis quelque peu effrayé par la tronche des personnages. La présence de Mini Metro sur le banc des candidats peut être un peu surprenante, mais le minimalisme extrême dont il fait preuve le rend effectivement intéressant visuellement et justifie sa nomination.

  • Armello (League of Geeks)
  • Darkest Dungeon (Red Hook Studios)
  • GNOG (KO_OP)
  • Mini Metro (Dinosaur Polo Club)
  • Oxenfree (Night School Studio)
  • Panoramical (Fernando Ramallo et David Kanaga)

indius-igf-1

Excellence en Design

Aux côtés de l’intelligent Infinifactory ou du concept grisant de Superhot, c’est Keep Talking and Nobody Explodes qui a fait preuve du plus d’originalité aux yeux du jury, grâce à un gameplay asymétrique particulièrement ingénieux (un joueur désamorce une bombe en essayant de comprendre les indications de ses équipiers, qui ne la voient pas mais ont le manuel sous les yeux).

  • Her Story (Sam Barlow)
  • Infinifactory (Zachtronics)
  • Keep Talking and Nobody Explodes (Steel Crate Games)
  • Kingdom (Noio and Licorne)
  • Mini Metro (Dinosaur Polo Club)
  • Superhot (Superhot)

Excellence en Audio

L’immense bande-son faite sur mesure pour Undertale et la chaude voix de Wayne June dans Darkest Dungeon prétendaient au titre, mais c’est la musique adaptative de Mini Metro composée par Disasterpeace qui remporte cette récompense.

  • Darkest Dungeon (Red Hook Studios)
  • Lumini (Speelbaars)
  • Mini Metro (Dinosaur Polo Club)
  • Panoramical (Fernando Ramallo et David Kanaga)
  • That Dragon, Cancer (Numinous Games)
  • Undertale (Toby Fox)

Excellence en Narration

L’humour de Undertale, les saisissants récits autobiographiques de That Dragon, Cancer ou The Beginner’s Guide et l’innovation de Her Story ont fait le bonheur des amateurs de jeux narratifs cette année. C’est semble-t-il ce dernier critère qui a primé, puisque Her Story repart vainqueur de cette catégorie grâce à son format plus qu’original, qui nous propose d’apprécier son histoire par fragments que l’on cherchera par nous-même dans un antique moteur de recherche imaginaire.

  • Black Closet (Hanako Games)
  • Her Story (Sam Barlow)
  • That Dragon, Cancer (Numinous Games)
  • The Beginner’s Guide (Everything Unlimited)
  • The Magic Circle (Question)
  • Undertale (Toby Fox)

Nuovo Award

Le Nuovo Award se concentre sur les jeux peu conventionnels, et récompense cette année Cibele. Le jeu raconte une amourette touchante et intime, au travers d’un écran d’ordinateur parsemé d’éléments fictifs comme de souvenirs bien réels. C’est presque triste qu’une histoire d’amour soit considérée comme non conventionnelle.

  • Cibele (Star Maid Games)
  • Fantastic Contraption (Northway Games et Radial Games)
  • Her Story (Sam Barlow)
  • Keep Talking and Nobody Explodes (Steel Crate Games)
  • Orchids to Dusk (Pol Clarissou)
  • Panoramical (Fernando Ramallo et David Kanaga)
  • Progress (Tim Garbos, Martin Kvale et Joel Nyström)
  • The Beginner’s Guide (Everything Unlimited)

indius-igf-2

Meilleur Jeu Étudiant

Le prix du meilleur jeu étudiant a été décerné à Beglitched, un match-3 où le hacking est un art magique.

  • Ape Out (Gabe Cuzzillo)
  • Beglitched (Jenny Jiao et Alec Thomson)
  • Chambara (Team Ok)
  • Circa Infinity (Kenny Sun)
  • Orchids to Dusk (Pol Clarissou)
  • Pitfall Planet (Bonfire Games)

Grand Prix Seumas McNally

Enfin, le grand prix du festival est revenu à Her Story, le jeu de Sam Barlow qui n’a pas chômé pour faire avancer son média. Innovant autant dans son format que dans sa narration, il est même parvenu à user du Full Motion Video sans paraître complètement kitch. En attendant sa suite, jouez-y, ça ne coûte que six euros.

  • Darkest Dungeon (Red Hook Studios)
  • Her Story (Sam Barlow)
  • Keep Talking and Nobody Explodes (Steel Crate Games)
  • Mini Metro (Dinosaur Polo Club)
  • Superhot (Superhot)
  • Undertale (Toby Fox)

indius-her-story-2

Award du Public

Un prix un petit peu particulier permettait au public de choisir son jeu préféré parmi l’ensemble des nominés, et c’est Undertale qui a reçu le meilleur succès. Rien de très étonnant puisque c’était le grand chouchou d’internet fin 2015, qui brillait autant par son écriture espiègle que par sa soundtrack que vous avez probablement écouté plusieurs fois, même si vous n’y avez pas encore joué, mais promis je le fais bientôt (comme moi).

Même si tous les titres marquants de l’année n’étaient pas présents, on peut dire sans rougir que le jeu indépendant a connu une année riche et innovante comme on les aime. Il semblerait que 2016 soit bien décidé à renouveller notre plaisir.

Bientôt, des chèvres à l'uranium vont nous forcer à fuir dans l'espace. Pour éviter ça, mange des bananes et dis à ta mère de me suivre sur Twitter. Fais-moi confiance, je viens du futur.