Slain, un magnifique hommage à Castlevania

indius-slain-header

Que les amoureux de Castlevania et Ghosts and Goblins se réjouissent, Slain compte bien nous relancer sur les plates-formes 2D envahies de vampires et de démons. A priori la prise en main devrait être moins crispante que celle de ses ainés, les capacités de nos PC et consoles ayant dépassé celles des machines à calculer entre-temps.

Fidèles aux traditions, nous nous trouverons aux commandes d’un héros sombrement classe (et brillamment barbu, dans le cas présent) cherchant à faire tomber le pouvoir des 7 Tours, qui surplombent des terres réduites à l’accueil d’âmes damnées. Le jeu sera ainsi axé sur l’action lors des phases sur la terre ferme, et montrera un léger penchant pour le puzzle dans les Tours. Celles-ci marqueront une petite pause dans les combats, en nous demandant principalement de chercher comment grimper pour parvenir aux boss.

L’ambiance gothique de rigueur est très bien portée par un pixel-art hautement détaillé et une musique presque over-the-top. Les monstres énormes, l’épée plus grande que le guerrier et le gore qui résulte de leurs rencontres rappelleront à coup sûr maintes œuvres à l’esthétique très sombre, le manga Berserk en tête.

Développé par des grands noms chez Wolf Brew (ayant travaillé chez Rockstar et Naughty Dog) et édité par Digerati Distribution, Slain a également bénéficié du soutien de Microsoft. Cet alignement des planètes leur a donc permis de fixer la sortie de leur jeu au 9 décembre prochain sur Windows, Mac et Linux via Steam. Les portages pour Wii U, Playstation 4 et Vita et Xbox One (évidemment) verront eux le jour début 2016.

Bientôt, des chèvres à l'uranium vont nous forcer à fuir dans l'espace. Pour éviter ça, mange des bananes et dis à ta mère de me suivre sur Twitter. Fais-moi confiance, je viens du futur.