Space Run Galaxy s’envole vers d’autres cieux

indius-space-run-galaxy-header

Space Run premier du nom avait su innover dans le genre du tower-defense, en l’hybridant avec de la stratégie en temps réel. Le jeu s’étant attiré un joli succès et l’aval de Focus Home Interactive, c’est tout naturellement que la petite équipe de Passtech Games s’est lancée dans sa suite Space Run Galaxy.

Dans Space Run, le but était de faire parvenir à bon port des cargaisons, en les transportant avec notre vaisseau spatial de l’espace galactique. On équipait alors ce dernier de modules d’attaque, de défense ou encore de boost, et on l’adaptait en cours de chemin pour faire face aux diverses situations.

Avec Galaxy il n’est pas question de révolutionner une nouvelle fois la formule, mais plutôt de proposer une suite solide en améliorant plusieurs points du jeu. Premier changement à noter : nous n’incarnerons plus Buck Mann, mais un Space Runner à son service au sein de son entreprise de livraison.

indius-space-run-galaxy-1

Tout d’abord, la personnalisation du vaisseau sera plus riche que dans le premier opus. Là où la carcasse était imposée pour chaque mission, le choix sera ici laissé au joueur, si tant est qu’il en ait les moyens. Il sera ainsi possible de se procurer plusieurs vaisseaux, mais aussi de modifier leur forme en se fabriquant des morceaux de coque qui pourront accueillir de nouveaux modules. Des compétences actives viendront également étoffer l’arsenal à notre disposition.

Pour renforcer la rejouabilité du titre et donc sa durée de vie, les ennemis apparaîtront désormais dans un ordre aléatoire. Space Run Galaxy apportera aussi plusieurs fonctionnalités en ligne, comme la possibilité de remplir des missions pour d’autres joueurs (et de partager la récompense) ainsi qu’un hôtel des ventes pour s’échanger des matériaux, utiles pour crafter des modules.

Le jeu arrivera à destination en Mai, probablement pour Windows, Mac et Linux comme son grand frère. Après cette date, Passtech Games comptent bien continuer à l’alimenter en contenu.

Bientôt, des chèvres à l'uranium vont nous forcer à fuir dans l'espace. Pour éviter ça, mange des bananes et dis à ta mère de me suivre sur Twitter. Fais-moi confiance, je viens du futur.