Stonehearth

Stoneheart-ba

Depuis quelques jours sur Kickstarter, Stonehearth fait parler de lui. Stonehearth, c’est un projet de Radiant Entertainment, un studio fondé par deux frères ayant plus de 25 ans d’expérience dans le milieu informatique et évidemment amateurs de jeu vidéo (ce sont notamment les créateurs de l’EVO Championship Series). Ils ont décidé il y a plus d’un an de tout laisser plus ou moins tomber pour faire de leur rêve un travail à plein temps et s’installer chez Tom, l’un des deux frères. Depuis, ils travaillent sur Stonehearth et n’ont jamais regretté leur décision. C’est beau le jeu indépendant, non ?

Pour Stonehearth, les inspirations des deux frères sont nombreuses. En décrivant leur projet, ils parlent de jeu comme Dwarf Fortress, The Settlers ou Dungeons & Dragons. Lorsqu’ils évoquent les LEGO, on a presque l’impression de regarder une vidéo de présentation de Castle Story, ce qui n’est pas forcément un mal. Pourtant, Stonehearth est différent. Il s’agit d’un jeu de gestion/construction inscrit dans un univers médiéval fantastique. Le but est de développer ce qui ressemble au départ à un petit groupe de colons afin d’en faire une civilisation à part entière, et ce sur tous les plans (économique, militaire et diplomatique). Cela passera donc tout d’abord par la recherche d’un lieu où s’établir dans un vaste monde généré de manière procédurale, le développement de fermes, la construction de divers bâtiments à l’aide des ressources trouvées dans la nature (et transformables via un système de craft) … Pour que votre vision devienne réalité. C’est à vous de décider quoi faire de votre cité. Un puissant empire craint de tous ? Une cité marchande riche et prospère ? Un peuple nomade ? La liberté est un concept sur lequel les développeurs insistent fortement.

Stoneheart-1

Côté gameplay, on retrouve des mécaniques très semblables à celles de Castle Story, dans le sens où celles-ci sont elles-mêmes inspirées de celles de The Settlers et Dwarf Fortress. Vous disposez de plusieurs personnages auxquels vous pourrez assigner différentes fonctions en les équipant d’un outil particulier. Une fois plusieurs citoyens créés, on constate une forte complémentarité des branches de votre ville, exactement comme dans The Settlers. Le forgeron, pour forger une épée, aura besoin d’un atelier fabriqué par le charpentier. Pour gérer toutes les ressources, c’est un système de piles de stockage très simple qui est mis en place. C’est du Dwarf Fortress, tout simplement. Vos citoyens pourront évoluer selon un système de niveaux et de compétences. En travaillant dans un domaine particulier ou en remplissant certains objectifs, vos travailleurs progresseront dans un arbre de compétences et auront une fonction plus importante. Les développeurs parlent de quelque chose d’assez poussé.

Stoneheart-2

Mais une cité toute seule dans un monde rempli de ressources auxquelles on peut avoir accès très facilement, c’est vite ennuyeux. Stonehearth est aussi un jeu de combat et de diplomatie. Le vaste monde qui aura été généré est rempli de factions gérées par l’IA. Certaines ne viendront pas vous attaquer et pourront même se montrer amicales, mais d’autres n’hésiteront pas à organiser des raids sur votre belle cité. On a donc derrière cette idée de factions et de combat tout un système d’armes et de défenses qu’il ne faudra pas omettre de développer. L’essor de votre belle cité peut aussi attirer les foudres des Titans qui règnent sur le monde. De géants boss (le trailer en montre un inspiré de Cthulhu) viendront également vous attaquer. Le sytème de combat est basé sur un mélange entre du temps réel et du tour par tour. Le but est de rendre les combats assez lents pour pouvoir réfléchir à une stratégie en plein combat, mais pas trop non plus, afin que le joueur ne s’ennuie pas derrière son écran lorsqu’il essuie une attaque.

Stoneheart-3

Dernier point important à évoquer : le modding. Car, si Radiant Entertainment crée une multitude de mécaniques de jeu complexes, ils ne peuvent pas tout faire et comptent évidemment sur les joueurs pour faire vivre Stonehearth. Il sera possible de tout modder. Dans le trailer, on entend même l’un des deux frères dire quelque chose du style « The game will be moddable, from top to bottom ». Créer des armes, monstres, scénarios, compétences, factions ou que sais-je d’autre et l’ajouter au jeu risque d’être assez simple, pour que tout le monde puisse profiter d’un gros contenu adjacent au jeu basique.

Stoneheart-4

Alors qu’il reste 25 jours de campagne Kickstarter, Stonehearth est déjà financé. Avec presque 200 000 $ à l’heure où j’écris cet article, nous aurons droit à un biome « Glacier », des lapins qui forment une faction amicale ainsi que des mammouth sauvages. On peut même espérer du multijoueur et de nombreux ajours si l’équipe récolte encore plus de fonds. Vous trouverez plus d’informations à propos de ce projet très prometteur sur Kickstarter ou sur le site officiel. Stonehearth devrait sortir sur PC, Mac et Linux en 2014, avec une bêta fermée fin 2013. Il sera à vous en un seul exemplaire sans l’accès à la bêta pour 15 dollars. Pensez également à soutenir son Greenlight pour le voir arriver sur Steam.

Dans la vie, je m'ennuie. Du coup, j'écris des bêtises sur des jeux qui n'intéressent personne. Pour suivre mes aventures, ça se passe sur Twitter. Tu peux boire mes paroles, mais évite de t'étouffer.