Wars and Battles

indius-wars-and-battles-header

Lecteurs adeptes des jeux de plateau et des wargames, cet article est pour vous. Intéressons-nous aujourd’hui à Wars and Battles, jeu développé par la branche française de Kermorio, studio originellement basé à Miami. Enfourchez votre cheval, attrapez votre Thompson et allez apprendre les bonnes manières à l’armée de Kim Il-Sung !

L’objectif de Wars and Battles est de faire revivre les plus grandes batailles de l’histoire de la guerre moderne, d’Austerlitz à la guerre du Kippour en passant par l’opération Market Garden, à travers des campagnes scénarisées. Le jeu est divisé en plusieurs batailles – qui peuvent même être considérées comme des jeux à part entière composant la série Wars and Battles – elles-même divisées en scénario, entre une dizaine et une quinzaine en fonction des campagnes. Chacun de ces scénarios sera l’occasion d‘incarner un des camps en présence et de l’amener à accomplir ses objectifs.

indius-wars-and-battles-austerlitz-1805

L’ambition de l’équipe de développement de Wars and Battles est de concilier à la fois la profondeur de jeu des wargames traditionnels avec la simplicité d’utilisation des jeux adaptés aux OS mobiles. Ainsi, les habitués ne seront pas perdus et trouveront un jeu respectant les grands principes de leur passe-temps favoris tandis que les novices pourront se concentrer sur l’aspect tactique du titre sans avoir à se plonger dans un gameplay certes complet mais dans lequel il est facile de louper quelques subtilités – comme cela peut être le cas dans les excellents Europa Universalis et autres Hearts of Iron

Très concrètement donc, le jeu se déroule au tour par tour et peut être divisé en deux phases. La première consiste en le déplacement de ses troupes. Il suffit alors de sélectionner une unité, ce qui fera apparaître son rayon de déplacement sur une grille composée de cases hexagonales. Il sera possible de définir une destination à l’unité, le jeu proposant une route optimale, sachant que rien n’empêche au joueur de choisir une autre direction et de procéder étape par étapes, à l’instar du système de déplacement dans Civilization. Le jeu mettra également en avant les cases sur lesquelles le risque que le déplacement soit interrompu est élevé. La deuxième phase de Wars and Battles est bien évidemment la phase d’attaque de l’adversaire, qui se déroule aussi très simplement puisqu’il suffit de sélectionner une unité à portée de vos propres troupes pour lancer l’attaque. L’issue du combat est déterminée par le rapport de force entre les unités ainsi mises aux prises, rapport déterminé par les caractéristiques naturelles de l’unité, mais aussi par le terrain et d’autres paramètres qui varieront selon les époques. Il sera également possible de renverser le rapport de force en faisant appel à d’autres unités en soutien, et même à des bombardements initiés par les artilleries terrestre et navale ainsi que par l’aviation. La fin du combat consiste en le calcul des dégâts reçus des deux côtés.

indius-wars-and-battles-screenshot-01

Notons aussi l’existence des points d’activation (PA) qui correspondent aux nombres d’actions qu’il sera possible de mener par tour. Chaque action coûte un point et le tour se termine quand plus aucune action n’est disponible – ou avant, si le joueur en décide ainsi. Tout est en tout cas prévu pour être simple à jouer, malgré des mécaniques de jeu relativement poussées – les unités sont par exemple définies par près de 130 caractéristiques. On notera la possibilité de jouer en multijoueur, chaque participant prenant le contrôle d’un camp, et la présence de succès représentés par des grades et des récompenses militaires à acquérir au fur et à mesure des batailles. Les développeurs assurent également que les campagnes de Wars and Battles seront caractérisées par des règles spécifiques à chacune d’entre elle et liées à l’époque choisie, comme les parachutages au-dessus de la Normandie pour le scénario éponyme.

Surtout, ceux qui apprécient la série des Total War ou celle des Company of Heroes pour leur souci de reconstitution de la réalité historique devraient largement trouver leur compte avec Wars and Battles. Si l’équipe de développement ne manque pas d’expérience, elle est surtout secondée non seulement par des experts du wargame, mais également par des universitaires, chercheurs et militaires de renom. Les connaisseurs apprécieront notamment de pouvoir retrouver toutes les informations factuelles concernant les unités jouables.

indius-wars-and-battles-gettysburg-1863

Comme nous l’expliquions plus haut, Wars and Battles est en quelque sorte le nom de la série pour lequel sortiront plusieurs wargames, un tous les deux mois si tout se passe bien. Deux scénarios, Gettysburg 1863 et Normandy 1944, seront lancés en décembre 2013 et cinq autres sont en préparation pour le premier semestre de l’année 2014 : Austerlitz 1805, Kharkov 1943, Market Garden 1944, The Korean War 1950 et October War 1973. Sans compter toutes les autres grandes batailles qui pourraient être adaptées par la suite si le jeu rencontre son public.

Le jeu sera disponible sur Android, iOS, PC et Mac tandis que des adaptations sur PS3, Xbox 360, Wii, Surface et Blackberry 10 sont envisagées. Enfin, un Kickstarter sera lancé le 15 juillet afin de financer le développement du jeu. Vous pouvez retrouver Wars and Battles sur le site officiel  – très complet d’ailleurs – Facebook et Twitter.

On raconte que les membres de la secte Indius ne sortent que les soirs de pleine Lune pour dévorer l'âme des gens qui mettent encore un S à jeux vidéo.