Yrminsul

indius-yrminsul-cover

En ce délicieux jour de Saint-Valentin, je prends le temps de rédiger un petit article, parce que je vous aime. Je ne suis rien sans vous, vous êtes mon âme sœur, ma raison d’être, ce qui fait battre mon cœur et me donne envie de me lever le matin. Vous + moi = <3. Ça fait rêver, n’est-ce pas ?

Heureusement, certains ne se laissent pas engluer dans toute cette guimauve. Dans la rédaction, c’est Kip, parce que c’est un bonhomme. Dans le monde du jeu vidéo, c’est le studio Black Flag, basé à Bordeaux, qui lance en ce 14 février la campagne de financement de son projet Yrminsul. Non seulement la journée de l’amour (cœurs infinis) ne leur fait aucunement perdre le nord, mais ils en rajoutent une couche en décidant que le bien et la gentillesse sont des notions relativement surfaites et que l’avenir se trouve du côté des forces du Mal.

indius-yrminsul-3

Alors certes, l’idée n’est pas forcément inédite, certains s’y sont déjà frottés – de Dungeon Keeper à Overlord, en passant par Fable qui offrait la possibilité de devenir un délinquant d’élite – mais ça a le mérite d’apporter un peu de changement de temps en temps. Dans le cas présent, Yrminsul nous fera incarner Leth, seigneur du Mal en devenir, qui aimerait bien montrer aux rigolos qui se revendiquent du camp du Bien que c’est lui le patron.

Prenant place dans un univers coloré, très inspiré de la mythologie scandinave – Yrminsul étant la dénomination germanique pour désigner l’arbre sur lequel reposent les galaxies et les systèmes solaires, ce qu’on connait plus sous le nom d’Yggdrasil – dont on découvrira vraisemblablement l’histoire au fur et à mesure du jeu, à travers des petits strips, Yrminsul repose sur un gameplay mêlant tower-defense et stratégie.

indius-yrminsul-2

Il faudra donc utiliser les ressources du Mal pour conquérir et défendre vos territoires contre des idiots qui vous en veulent uniquement à cause de votre conception alternative du monde. A chacun des niveaux, vous devrez choisir quatre tourelles et quatre sorts, parmi un peu plus d’une dizaine de chaque, tous améliorables. Rien que de très classique pour le moment. C’est ici qu’intervient le pan stratégique du jeu, de manière à éviter de se retrouver face à un énième tower-defense sans personnalité. Les tours et sorts devront ainsi être choisis en fonction du type d’adversaires à affronter, sous-entendant d’accumuler des informations sur eux avant le combat. Par ailleurs, le monde est persistant et ne restera pas immobile : pendant que vous serez occupés à conquérir un nouveau territoire, vos ennemis pourront attaquer l’un de vos fiefs afin de remettre la main dessus. Ce concept permettrait ainsi d’apporter un challenge supplémentaire au joueur en l’obligeant à gérer à la fois l’attaque et la défense.

Pour mener son projet à bien, le studio Black Flag vient de lancer une campagne Indiegogo pour une durée de 30 jours. La somme demandée s’élève à 12000$, sachant que des paliers supérieurs sont prévus. Toutefois, si vous souhaitez en apprendre plus sur ces paliers, il faudra attendre que la campagne dépasse la barre des 3000$Yrminsul se retrouve en parallèle sur Steam Greenlight pour ceux que ça intéresse. Enfin, vous pourrez suivre l’actualité du jeu et du studio sur le site officiel – sur lequel une démo est disponible au téléchargement -, mais également sur Facebook et sur Twitter.

 Profitons-en également pour signaler que Black Flag sera présent à l’Indie Games Play 2, qui se tiendra le 24 février à Paris, et où nous nous rendrons également. Keep in touch !

On raconte que les membres de la secte Indius ne sortent que les soirs de pleine Lune pour dévorer l'âme des gens qui mettent encore un S à jeux vidéo.