[GC 2015] Punch Club

indius-punch-club-ba

Si vous avez toujours rêvé d’un destin à la Rocky mais que bon, taper sur de la viande congelée c’est pas votre truc, vous pouvez toujours vous rabattre sur Punch Club, le tycoon de boxe édité par TinyBuild et développé par Lazy Bear Games.

 
indius-punch-club-03

Eyes of the Tiger

Le pitch de Punch club est simple, vous êtes un boxeur à la recherche de votre frère, boxeur lui-même, et pour le retrouver il va falloir vous battre. A partir de là, il n’y a pas de secret, le cœur du jeu reposant sur deux choses : l’entrainement et le combat. Ici pas de Game Over, et heureusement parce qu’il va falloir vous attendre à perdre de nombreuses fois. C’est en ça que les développeurs ont pu qualifier leur jeu de « Rocky Game ». Un adversaire est trop fort pour vous ? Entrainez-vous davantage et apprenez de nouvelles techniques pour le battre.

Pour les amateurs de films d’action du siècle dernier, le jeu met dans l’ambiance par ses dizaines d’easter eggs leur rendant hommage. Du barman à la tête de Steven Seagal, aux combat contre des tortues mutantes aux masques colorés, vous pourrez vous amuser à déceler toutes les références présentes au fil du jeu.

 

Last Action Tycoon

indius-punch-club-02 Des deux piliers du jeu, le système d’entrainement est très similaire à ce que l’on peut trouver dans Game Dev Tycoon. Chaque activité vous donne plus ou moins de points dans une des trois caractéristiques : force, agilité, endurance. Des petites bulles de couleur apparaitront au dessus de votre personnage (tiens tiens) pour venir remplir les barres correspondantes, pendant que votre énergie et votre fatigue diminueront.

Il s’agira donc d’alterner les phases d’entrainement avec une phase plus terre-à-terre de simulation de vie. Dormir, manger mais aussi faire les courses, vous déplacer à pied ou en bus dans les différents endroits de la ville et, le plus important, gagner de l’argent avec un petit boulot. Il y aura normalement de quoi faire en dehors des combats. Ça peut sembler répétiftif et routinier, mais les développeurs précisent qu’il y a malgré tout de quoi satisfaire les amateurs de combat, parfois même en pleine rue.

 

indius-punch-club-01

Poing à Grande Vitesse

Alors oui, on doit gérer sa vie à la manière d’un Sims et s’entrainer à la façon de Game Dev Tycoon mais le nerf de la guerre c’est quand même d’enfiler ses gants (ou pas en fait) et voir les effets de notre dur labeur. Si vous vous attendez à une phase d’action où vos réflexes et votre skill seront mis à rude épreuve, passez votre chemin. Dans Punch Club, vous choisissez votre stratégie avant le combat, et ensuite… vous attendez sagement devant l’écran.

Quand vous rencontrez un adversaire, apparaîtra donc une fenêtre dans laquelle vous pourrez choisir les différentes techniques que vous voulez utiliser, ainsi qu’un style de combat parmi 4 (dont le style du tigre, évidemment). Le choix des techniques et du style est important car suivant les adversaires, telle ou telle technique sera plus ou moins efficace. Si vous n’avez pas les bonnes, il faudra vous entrainer pour les débloquer et revenir combattre plus tard. Tout un système de statistiques vous est aussi offert si vous voulez entrer dans les détails de votre défaite et améliorer vos chances de succès.

Après ce choix initial, vous pouvez regarder les deux personnages se mettre dessus, ce qui peut durer un long moment suivant le nombre de rounds et la différence de force entre les deux adversaires. C’est un peu le reproche que je ferais au jeu car cette attente peut être vraiment longue et il n’y a surtout rien d’intéressant à regarder, les animations étant plutôt basiques. En dehors de ça, le jeu semble avoir de quoi attirer les amateurs du genre, alors il peut être judicieux de le garder à l’oeil.

Punch Club est prévu pour septembre ou octobre en parallèle sur Steam et iOS, encore un peu de patience donc.

Impressions

Impressions [GC 2015] Punch Club : Bon Bon

Punch Club est un jeu prenant, dont le gameplay est porté par un pixel art joliment réalisé. Si le jeu plaira aux fans du genre Tycoon et de films d'action, les longueurs durant les phases de combat et une certaine répétitivité pourront lasser les plus néophytes.

Grand maitre ès correction et gardien du Bescherelle. Même Kip me craint.