Noël Indius #17 : Darkest Dungeon

Indius-Darkest-Dungeon-ba

Vous vous réjouissez de l’arrivée prochaine des vacances scolaires ? Le repos, les fêtes de Noël, les cadeaux, les soirées emplies de joie autour d’un bon feu de cheminée ? Haha. Attendez un peu de voir votre tête quand vous lancerez votre première partie de Darkest Dungeon, vous n’aurez plus tellement envie de danser. Et ça tombe bien, on vous l’offre aujourd’hui dans le Noël Indius. Quoique l’emploi du terme « offrir » est ici discutable, difficile de parler de cadeau avec un tel jeu.

Darkest Dungeon, on vous en a déjà parlé des dizaines de fois. Concrètement, c’est l’histoire (rarement heureuse) d’un groupe d’aventuriers s’enfonçant dans un donjon de plusieurs étages où se trouvent ennemis, trésors et pièges en tous genres. Le pitch est assez classique mais ce qui fait la particularité du jeu, c’est son ambiance aux petits oignons. C’est sombre, c’est glauque et ça pue le renfermé. Avec son esthétique à la Mike Mignola, Darkest Dungeon n’entend pas prendre le joueur par la main et vous le fera rapidement savoir. Attention, ça pique. Darkest Dungeon quittera bientôt son Accès Anticipé sur Steam.

Comment participer ?

Désirant rendre ce défi le plus accessible possible pour qu’un maximum de monde puisse prétendre toucher à un si bon jeu, je vous demande simplement de vous ridiculiser en racontant l’expérience la plus douloureuse que vous avez vécue jusqu’à présent dans un jeu vidéo. Ce que vous écrirez n’aura absolument aucune importance dans le résultat final, on se contentera de tirer un gagnant au sort. Mais ça ne vous empêche pas d’avoir l’air con dans les commentaires.

Dans la vie, je m'ennuie. Du coup, j'écris des bêtises sur des jeux qui n'intéressent personne. Pour suivre mes aventures, ça se passe sur Twitter. Tu peux boire mes paroles, mais évite de t'étouffer.