Kickstarter – Le rattrapage de septembre

indius_rattrapage_Kickstarter

Dans les futurs livres d’histoire post-apocalyptiques, le mois de septembre 2014 marquera le début du retour des Grands Anciens (non, pas ce genre de grands anciens). L’influence manifestement croissante du grand Lovecraft sur le petit monde du jeu vidéo et les rituels occultes auxquels se prêtent allègrement le monde décadent des développeurs mèneront immanquablement à la fin du monde. C’est sur Indius que vous l’avez lu en premier, pensez-y quand vous vous ferez sucer le cerveau par un monstre à tentacules à tête de Phil Fish.

 

En cours de financement

 

Flagship

Inspiré de classiques de la SF tels que Total Annihilation, Battlestar Galactica, Star Trek ou encore Homeworld, Flagship espère recréer la même ambiance d’une humanité combattant pour sa survie à bord de gigantesque vaisseaux-civilisations. En effet, après une défaite désastreuse contre une race alien hostile, le système Sol a été détruit et les restes de l’humanité ont été contraints à l’exil. Avec des ressources limitées et une flotte squelettique, la tâche incombe à vous (oui, VOUS) de reconstruire ce qui a été perdu, ou forger un nouvel empire. C’est bien beau tout ça, mais qu’en est-il du gameplay, vous entends-je déjà me demander très justement. Merci pour cette intervention fort à propos ! Comme on le sait, 90% des jeux situés dans l’espace sont soit des jeux de simulation, soit des RTS. Flagship appartient à cette seconde catégorie, mais PLOT TWIST vous y jouez à la première personne, incarnant un commandant d’armée que vous devrez guider entre les différents lieux du vaisseaux. On espère qu’il ne sera pas incontinent, ça rendrait le jeu un peu chiant.

Objectif : 95.000£ – Financement : 41% – Temps restant : 13 jours

 

Human Resources

Oubliez l’éolien, le solaire et l’hydraulique : la ressource renouvelable de l’avenir, c’est l’humain. Et pas dans le sens où l’entend la DRH de votre boite. Comme son nom l’indique assez littéralement, dans Human Ressources, l’humanité devient une ressource et les villes le champ de bataille pour l’affrontement entre une armée de robots géants, et des monstres cthulhu-esques. Par chance, le joueur incarne une de ces deux factions, et pas les humains chétifs. Le terrain étant complètement destructible, vous pourrez joyeusement tabasser vos ennemis à coups de gratte-ciels, dans ce RTS prévu pour 1 à 8 joueurs. Un minimum de prudence s’impose cependant, puisque le précédent jeu créé par le studio et déjà financé via Kickstarter, Planetary Annihilation, a fait l’objet de certaines critiques alors qu’il sort tout juste des cartons.

Objectif : 1.400.000$ – Financement : 8% – Temps restant : 32 jours

 

Elegy for a Dead World

Elegy annonce directement la couleur en se présentant comme « un jeu sur l’écriture de fiction ». Le concept évoque un mélange entre Drawception et Sleep is death, puisqu’il va s’agir de raconter vos propres histoires, à partir d’un support visuel évocateur mais suffisamment flou pour laisser libre court à votre imagination. Tel objet qu’un joueur verra par exemple comme un télescope pourra ressembler plutôt à un vaisseau spatial pour un autre, ou un gigantesque canon pour un troisième. Écrivez ce qui vous vient à l’esprit, et partagez vos histoires avec d’autres joueurs pour comparer vos interprétations respectives.

Objectif : 48.000$ – Financement : 44% – Temps restant : 17 jours

 

CodeSpells

Conçu à l’origine comme un outil éducatif pour apprendre le code informatique aux enfants de manière ludique, l’équipe derrière CodeSpells souhaite maintenant en faire un jeu complet, dans lequel vous pourrez concevoir vos propres sorts, et ce jusque dans les moindres détails. Soulevez des rochers, transformez une rivière en tornade ou créez un cratère en manipulant terre, feu, eau et air, et partagez vos créations sur les forums ou en multijoueur.

Objectif : 50.000$ – Financement : 311% – Temps restant : 1jour

 

Bedlam

Bedlam (à ne pas confondre avec… hum Bedlam) s’inspire des plus grands, avec un gameplay et un style graphique qui évoque Fallout, XCOM et FTL. Au menu de ce RPG post-apocalyptique : du permadeath, des mutants, des cyborgs, des monstres atteints de gastro et un bulldozer tout droit sorti de Star Wars. Bulldozer qui vous sera d’ailleurs bien utile puisque le jeu vous fera voyager à la manière d’un Oregon Trail ou du plus récent Banner Saga, auquel il emprunte d’ailleurs le moteur graphique. Les combats dans Bedlam se font au tour par tour, votre bulldozer (que vous pourrez customiser) pouvant fournir divers bonus à vos personnages. Les développeurs ne sont pas des débutants puisque le directeur artistique de Darksiders et le compositeur de Gears of War comptent parmi les membres de l’équipe.

Objectif : 130.000$ – Financement : 46% – Temps restant : 21 jours

 

H. P. Lovecraft — The Case of Charles Dexter Ward

The Case of Charles Dexter Ward est le premier jeu dans l’univers de Lovecraft sous licence officielle. Appellation discutable pour un auteur mort il y a plus de 70 ans et dont l’oeuvre devrait être dans le domaine public, mais passons. Développé par les créateurs de Scratches, Serena, and Asylum (tous trois déjà fortement influencés par l’oeuvre du maître de l’horreur), ce projet se veut une adaptation fidèle du seul roman de Lovecraft, dans un jeu d’horreur (surprise) en point and click. Autres points notables et preuves de la passion des développeurs, le financement devrait assurer la réalisation d’un documentaire sur la vie de Lovecraft et la collaboration de l’académique et expert de l’oeuvre de l’auteur S.T. Joshi.

Objectif : 250.000$ – Financement : 13% – Temps restant : 28 jours

 

Les projets financés

 

That Which Sleeps

That Which Sleeps est un god game / jeu de stratégie au tour par tour avec un twist intéressant : vous y incarnez un ancien dieu maléfique longtemps oublié et en passe de rétablir son emprise sur le monde. Mais vous êtes encore trop faible, et pour ce faire vous devrez envoyer vos disciples pour répandre la famine, la peste et la corruption, tout en évitant d’attirer l’attention en masquant les traces de votre passage. Le projet ayant déjà dépassé sa cible modeste, les fonds supplémentaires serviront notamment à créer des dieux jouables supplémentaires et à améliorer la rejouabilité. On espère également que les graphismes, fonctionnels mais un peu simples, seront améliorés.

Objectif : 12.000$ – Financement : 265% – Temps restant : 19 jours

 

Pathologic

Malgré son statut de jeu culte dans les milieux bien éduqués, vous n’avez probablement jamais joué à Pathologic. Pas étonnant, car sa ribambelle de bugs et surtout ses traductions horribles ont limité son succès populaire et commercial. Pour réparer ce tort, le studio russe Ice Pick Lodge ont lancé, près de 10 ans après la sortie de l’original, un projet de remake. En douze jours, vous aurez l’occasion d’y explorer une ville dévorée par la peste et d’observer sa décomposition graduelle à travers des lieux et personnages tous plus étranges les uns que les autres. Le projet venant d’atteindre sa cible de financement, il faut maintenant s’armer de patience puisque sa sortie n’est pas prévue avant la fin 2016.

Objectif : 250.000$ – Financement : 113% – Temps restant : 3 jours

 

Adventures of Pip

Reprenant un peu le concept d’Evoland (dont le deuxième volet a par ailleurs été annoncé), Adventures of Pip est un jeu de plate-formes qui vous fera voyager à travers les différentes générations de jeux vidéo. Vous pourrez en effet faire « évoluer » ou « dévoluer » votre personnage, le transformant d’un simple pixel à un personnage en haute résolution, chacune des trois « formes » vous aidant à résoudre différents puzzles. 

Objectif : 40.000$ – Financement : 140% – Temps restant : 1 jour

 

Si d’autres projets ont attiré votre attention, n’hésitez pas à le partager dans les commentaires. C’est tout pour cette fois-ci, rendez-vous dans un mois pour le prochain rattrapage, ou sur les prédédents rattrapages, si vous êtes vraiment en retard !