Evoland 2

indius-evoland-2-ban

Les bordelais de Shiro Games sont déjà sortis vivants de l’exercice périlleux consistant à étendre un prototype de Ludum Dare en un jeu complet (ou du moins en une expérience plaisante) avec Evoland, qui nous avait bien plu à sa sortie, malgré une très faible durée de vie. Pourtant, ils en veulent encore et sortent deux ans plus tard un Evoland 2 présenté comme plus long et varié : un jeu à part entière, en somme.

 

indius-evoland-2-1

88 Miles à l’heure

Pour rappel, Evoland est un jeu qui retrace l’Histoire du jeu vidéo, avec tout au long de l’aventure des évolutions graphiques et de gameplay faisant office de petits bonds dans le futur. Avec le second opus, Shiro Games a voulu aller plus loin, notamment en insérant une trame scénaristique bien plus travaillée qui permet d’habiller le concept. Notre héros, pourvu d’autant de personnalité que Link après une semaine à la maternelle, est donc embarqué dans une grande aventure après avoir été malmené par un voyage temporel intempestif. La bonne idée, c’est que les quatre époques dans lesquelles on va voyager se présentent chacune avec une technique graphique différente. Tantôt perdu dans une Antiquité « Gameboy », tantôt dans un Futur dans une 3D assez correcte, Evoland 2 nous fait bondir alternativement à différentes époques pour nous faire suivre son histoire. Ainsi, la trame se paie le luxe d’être assez claire sans pour autant être chronologique. Après un début un peu poussif, elle se révèle très réussie : l’écriture des personnages principaux est très bonne et l’intrigue est accrocheuse.

 

Mario RPG Party 64

indius-evoland-2-2

Cependant, la thématique du voyage temporel peut effrayer de prime abord. On a peur que le studio se soit perdu dans son propre concept, en égarant le joueur entre différentes époques qu’il ne comprend pas, juste pour donner lieu à des situations ou des références originales. Dans les faits, ce n’est heureusement pas le cas. Evoland 2 se joue comme un Zelda un peu fade, mais accompagné d’une pléthore de modes de jeu différents qui lui apportent une variété impressionnante. C’est d’ailleurs un petit tour de force : shoot’em up, infiltration, jeu musical, Tactical-RPG ou encore match-3 sont parfaitement intégrés dans un monde ouvert agréable à parcourir. La prise en main est souvent immédiate et les transitions se font sans encombre. Il faut aussi dire que l’ensemble du jeu se contente de deux boutons d’action, ce qui facilite considérablement la tâche. De plus, les différents éléments amenés par le côté RPG du jeu (les statistiques du personnage et les quelques compétences apportées par les compagnons) sont la plupart du temps adaptés de manière très transparente aux différentes situations.

 

indius-evoland-2-3

Show-room IKEA du jeu vidéo

S’il ne faut évidemment pas s’attendre à un titre complet à chaque nouveau mode de jeu, les références et les différents genres vidéoludiques s’enchaînent sans bouleverser l’aventure dans son ensemble. Sur la très grosse quinzaine d’heures qu’offre le titre, on ne retrouve jamais deux fois la même chose et chaque mini-jeu parvient malgré ses mécaniques simples à renouveler suffisamment le gameplay pour ne pas lasser. En s’attardant sur chacun des morceaux du jeu, on s’aperçoit que toutes les séquences ne sont pas d’une qualité exemplaire, mais on ne pourra pas blâmer Shiro Games qui a soigné l’intelligence artificielle et le level-design pour que rien ne vienne véritablement gâcher l’aventure. On peut malgré tout être légèrement déçu par la sur-représentation de certains genres, alors que d’autres sont relativement absents. Quoi qu’il en soit, le plus grand pari de Evoland 2 était de parvenir à intégrer efficacement assez de genres (et de références pas très subtiles) pour balayer une grande partie de l’Histoire du jeu vidéo, et il est remporté haut la main. On hésitait à débourser 10 euros pour le premier opus, mais force est de constater que cette suite affichée à 20 euros est à la hauteur de nos attentes.

L'avis de la Rédac

8

Sous ses airs de RPG très classique, Evoland 2 est un véritable pot-pourri du jeu vidéo. Ses quatre époques, ses styles graphiques variés et ses différents mini-jeux en font un titre très plaisant à découvrir, d'autant que l'ensemble reste cohérent sur la vingtaine d'heures de jeu qu'il est possible d'en tirer.

Les Plus Les Moins
  • Scénario bien ficelé
  • Excellente durée de vie
  • Mini-jeux variés...
  • ... et bien intégrés
  • Inégalité dans la qualité des phases de jeu
  • Des genres sur-représentés, d'autres en retrait
Bientôt, des chèvres à l'uranium vont nous forcer à fuir dans l'espace. Pour éviter ça, mange des bananes et dis à ta mère de me suivre sur Twitter. Fais-moi confiance, je viens du futur.