Not A Hero

indius-not-a-hero-header

Avec sa série Olli Olli, Roll7 semble avoir trouvé sa formule fétiche. Not A Hero reprend donc le principe de la succession de niveaux indissociables de leurs objectifs secondaires, en intégrant cette fois des gunfights sanglants et un humour que les vieilles dames fuiront tout autant. C’est toujours édité par Devolver, qui n’aurait pas raté ça pour tout le lapin à la moutarde du monde.

 

indius-not-a-hero-5Purple is the new white

En Angleterre, la criminalité bat des records : une aubaine pour Bunnylord. Ce lapin violet humanoïde du futur a fait quelques voyages vers notre époque pour sauver le monde, mais il a cette fois besoin des pouvoirs d’un premier ministre pour y parvenir. Il a donc prévu une fusillade action bénévole dans les squats chaque jour pendant trois semaines pour rythmer sa nouvelle campagne électorale, ce qui donnera lieu au total à vingt-et-une missions. Et comme Bunnylord est bien trop lord pour s’en occuper, c’est bien évidemment à nous que la tâche incombera, en tant que patte droite du candidat.

 

Radically badass

indius-not-a-hero-2

Vos journées de travail pourront souvent se résumer par « je bute trente personnes en une minute et demi, je ramasse deux objets dont la présence n’a pas d’explication sensée et je rejoins Bunnylord, qui sirote son milk-shake à la cerise, son fessier royal à bord de l’hélicoptère ». Not A Hero est en effet un jeu d’action en 2D, affublé d’une caméra légèrement surélevée qui lui offre un effet 3D et qui le différencie agréablement de ses concurrents. Les mécaniques de jeu au service de votre démocratie restent assez classiques, mais sont bien maîtrisées. Arme au poing, on fait face à un tas de marioles dans un run’n’gun un peu particulier puisqu’il n’y a pas de saut et qu’il faut recharger son arme.

 

indius-not-a-hero-3J’ai glissé chef

Malgré son rythme effréné, Not A Hero possède un certain nombre de subtilités, à commencer par son système de couverture. On aurait pu craindre que cela réduise le gameplay à tirer-attendre à cause des limitations d’un level design en 2D, mais deux mécaniques évitent aux affrontements de freiner notre ruée vers la mort. La glissade permet en effet de foncer derrière la couverture suivante, mais aussi de tacler généreusement la plupart des ennemis (qui sont alors faciles à achever). On peut aussi compter sur des munitions spéciales ainsi que sur des armes secondaires bien puissantes, qui se présentent à nous au détour des couloirs.

 

indius-not-a-hero-1Not A Bro

Not A Hero n’est pas très difficile, puisqu’il suffit de patienter quelques secondes pour recouvrer ses points de vie. En revanche, si comme moi vous êtes un brin complétionniste, il pourra s’apparenter à un die and retry grâce à des objectifs secondaires qui nous poussent à mouiller le t-shirt. Pour venir à bout de ces exigences quelque peu incompatibles, comme par exemple descendre tout le monde ET terminer en un temps limité, il va falloir prendre des risques. En effet, pourquoi parcourir le jeu calmement si on peut y aller comme un bourrin et obtenir avec panache le rang de Global Megalord ? Évidemment, cette réussite suprême se fera au prix de dizaines d’essais, nécessaires pour optimiser chaque niveau et ainsi venir à bout des trois objectifs secondaires simultanément. Le revers de la médaille, c’est que vous risquez de vous ennuyer si vous ne vous intéressez pas à cette fièvre complétiste, le jeu n’étant pas du niveau de Broforce pour qui recherche plutôt un défouloir.

 

Belle journée pour élire

indius-not-a-hero-6

Le nombre d’objectifs atteints déterminera l’approbation obtenue de la part des électeurs. Car, rappelons-le, toutes ces actions ne sont conduites que pour le bien du peuple. Dépasser certains scores aux sondages donnera droit à de nouveaux personnages aux compétences multiples : puissance et capacité du pétoire, vitesse, recharger en courant… Chacun offre une nouvelle manière d’appréhender les niveaux. Il y a des escaliers, mais il est aussi possible de sauter de toit en toit et de traverser les vitres pour parcourir les petits labyrinthes que sont les immeubles du jeu. En fonction des objectifs et de la tronche des ennemis, certains candidats pour le rôle du John McClane suicidaire seront donc recalés d’office. Ne vous attendez toutefois pas à un équilibrage juste, les nouveaux personnages étant généralement plus efficaces que les précédents, ce qui permettra de platiner a posteriori les missions les moins clémentes.

 

indius-not-a-hero-4Le meilleur DRH du monde

Bunnylord est très pointilleux, c’est pourquoi il sélectionne lui-même ses militants. Étonnamment, il leur manque tous une case quelque part et cela donne lieu à d’excellentes présentations de personnages, joliment ponctuées par l’humour trash de notre lapin préféré. Les missions sont ainsi habillées par un briefing et un débriefing, qui ont le mérite de donner un contexte cohérent (autant qu’un scénario pareil puisse être cohérent) avec un humour qui fera mouche si vous comprenez l’anglais. Ces personnages profitent également d’animations amusantes et très marquées pour appuyer leur personnalité. Les décors en revanche ne sont pas aussi plaisants avec seulement trois environnements différents et très peu de variété et de détails. La bande-son, elle, apporte bien plus à la direction artistique grâce à des morceaux à la croisée entre rétro et électro qui collent parfaitement à l’esprit du jeu.

L'avis de la Rédac

7

Not A Hero revisite le gameplay nerveux et facile à prendre en mains du run'n'gun pour en faire un die and retry, grâce à des objectifs supplémentaires qui font alors tout le sel du titre. Les décors sans variété et la décevante absence de moments marquants finiront de réserver le jeu aux amateurs de défis qui pourront tout de même profiter d'excellentes animations et d'un humour omniprésent.

Les Plus Les Moins
  • Jouabilité efficace et accessible
  • Les animations
  • La bande originale
  • L'humour barré
  • Creux sans ses objectifs secondaires
  • Très peu de moments forts
  • Les décors répétitifs
Bientôt, des chèvres à l'uranium vont nous forcer à fuir dans l'espace. Pour éviter ça, mange des bananes et dis à ta mère de me suivre sur Twitter. Fais-moi confiance, je viens du futur.