The Escapists

indius-the-escapists-01

Enfin ! Après avoir été couvert d’éloges par la presse spécialisée et les internautes, The Escapists a connu sa sortie française sur XBOX le 13 février 2015. Création de Mouldy Toof Studios, vous incarnez un vil scélérat qui se retrouve jeté en prison pour des raisons inconnues. Si le but du jeu n’est pas directement évoqué, c’est parce que tout est déjà résumé dans le titre : vous devez vous échapper du trou à rat dans lequel vous êtes enfermé. C’est un scénario très simple et compréhensible, même pour les plus lents d’esprit. Alors donc, qu’est-ce qui a tant plu aux joueurs dans cette simplicité de surface ?

 

indius-the-escapists-03

C’est les vacances !

Si on ne se base que sur le scénario, on peut penser que ce dernier risque d’être lourd et sombre, de par le thème abordé : l’univers carcéral. De nombreux jeux traitent le sujet avec assez de sérieux, l’exemple le plus probant étant Prison Architect, qui n’hésite pas à parler de la peine de mort dès le tutoriel. Mais là il n’en est rien : The Escapists vous propose de vivre l’expérience de la cellule avec une légèreté qui en est presque audacieuse. L’univers coloré et rétro avec lequel est conçu le jeu a déjà été utilisé par les développeurs, qui s’en sont servi dans Spud’s Quest, il y a de cela trois ans. Le ré-employer pour leur nouveau jeu donne à ce dernier un aspect cool et détente, tout le contraire de la vie d’un prisonnier. Lorsque vous commencez, rien ne semble vous rappeler le but même du jeu : vous n’avez ni limite de temps, ni pression extérieure ou intérieure. Vous pouvez profiter pleinement de votre « séjour », la seule règle étant de respecter ce qui vous est imposé par la prison. Après, tout ceci n’a pas de fin si vous n’essayez pas d’échafauder un plan d’évasion efficace.

Si la légèreté est de mise dans The Escapists, serait-elle aussi un de ses défauts ? En effet, sur certains points, on ne peut pas dire que la rigueur ait été vraiment employée pour parfaire un jeu qui méritait clairement de l’être. Les graphismes possèdent des imperfections, surtout pour l’animation des personnages, qui bougent même lorsqu’ils ne sont pas censés et qui, parfois, s’amusent à passer entre les murs. Sans compter les fautes de français qui sont visibles un peu partout. Espérons que ces erreurs ont été corrigées pour la version XBOX.

 

No pain, no gain

indius-the-escapists-04 (1)Attention, si vous vous laissez enivrer par le côté enfantin de The Escapists, il va falloir très vite redescendre sur Terre : vous ne pouvez pas vous évader sur un simple coup de tête. Les gardes n’hésiteront pas à vous matraquer ou à vous sniper si vous osez vous opposer aux lois fixées par les autorités. De la réflexion, ainsi qu’un tantinet de volonté seront donc de mise si vous voulez sortir d’ici. Pour ce faire, vous devrez avant tout augmenter les compétences de votre prisonnier : intelligence, force et rapidité. Les heures libres dont vous disposez vous le permettront à condition de les passer en salle de sport ou salle informatique.

Si l’utilité des compétences physiques est relativement évidente à comprendre, celle de l’intellect est plus surprenante. En effet, le temps passé sur votre PC permet d’améliorer vos capacités à crafter des objets. Et cette activité est sans doute la moins intéressante de The Escapists car trouver les recettes pour fabriquer des items sans chercher sur Internet est une vraie galère. Et on ne trouve pas tous les éléments des crafts d’un coup. Il faut parfois prendre le risque de fouiller les cellules de ses camarades au risque de se faire attraper. Ou bien payer.

Car oui, tout comme in real life, les efforts ne sont guère suffisants : on est rien sans argent. Il vous faudra donc trimer et gagner des dollars pour acheter aux autres prisonniers ce qui vous est nécessaire. Si vous avez de la chance, vous pourrez vous retrouver à la laverie qui propose un travail vraiment simple… Au pire des cas, vous serez bon pour nettoyer toutes les crasses sur les sols de la prison et autant dire qu’il est nécessaire d’avoir de la vitesse pour garder ce poste. Mais pas de panique, si vous vous faites virer, vous avez toujours la possibilité de postuler pour un autre emploi ou bien juste de rendre service à vos compagnons de cellule en essayant de trouver un objet convoité ou bien en rossant quelqu’un. Vous pouvez également fouiller les poches de vos camarades ainsi que leur cellule … Mais vous risquez de ne pas attirer leur sympathie !

 

indius-the-escapists-04

Larges possibilités

L’avantage de The Escapists est que vous avez la possibilité de jouer votre prisonnier selon votre style et votre personnalité. Vous êtes du genre à échafauder des stratégies compliquées, à prendre tout votre temps pour crafter les items les plus sophistiqués et à partir à la recherche de la moindre faille dans le système carcéral ? À utiliser les techniques les plus sobres et à foncer dans le tas si besoin est ? À faire copain copain avec vos camarades de cellule et les manipuler pour vos fins personnelles ? Ou bien juste à troller tout ce qui bouge ? Pas de soucis, vous pouvez utiliser n’importe quelle méthode mais encore faut-t-il que vous réussissiez à atteindre votre but.

Malheureusement, on a beau s’embêter à faire tout ça, le moindre oubli ou échec peut ruiner nos plans et c’est rageant de voir son dur labeur partir en fumée si facilement. Cela peut être n’importe quoi : un objet illégal dans votre tiroir, les portes sécurisées qui bipent si vous en avez un sur vous, si vous tapez quelqu’un, si vous volez un objet… Bref, aucune erreur n’est tolérée. Qui plus est, les gardes peuvent vraiment surgir à tout moment et vous stopper en plein milieu de votre évasion… Et ce type de situation représente le summum du frustrant, surtout quand tout a bien été ficelé pour que cela ne se produise pas.

Heureusement, vous pouvez recommencer le fil de votre journée et tenter à nouveau de vous en tirer si vous avez la détermination de continuer. Le seuil de difficulté est vraiment très élevé dès les niveaux les plus faciles, et il est ardu de s’évader même si le plan que l’on a préparé est le plus parfait qu’il soit. Ouais… C’est dommage d’offrir un large panel de gameplay si on ne peut pas l’utiliser à cause d’une difficulté démesurée. Vraiment.

L'avis de la Rédac

8

Le succès de The Escapists est nettement justifié, et mérité ! C'est un alliage bien réussi entre craft, réflexion et aventure; et c'est vraiment bon d'avoir un jeu comme ça, qui, en plus, nous met dans une atmosphère détendue. Cependant, on peut vraiment avoir la sensation que Mouldy Toof Studios nous a livré un jeu à peine fini, et ce malgré les éloges et qualités : avec un tel succès auprès du grand public, des corrections et des améliorations auraient dû être apportées au jeu, surtout pour les fautes de traduction qui sont vraiment grossières. De plus, les chances d'avoir une évasion ratée sont très élevées et cela peut se révéler véritablement frustrant au bout de maintes tentatives. Ces défauts mis à part, The Escapists a réussi à s'imposer sur la scène du jeu vidéo indépendant et nous donne vraiment envie de rebondir après tous les échecs pour atteindre l'impossible qui nous est fixé : l'évasion tant désirée.

Les Plus Les Moins
  • Un large choix de gameplay.
  • Un univers coloré.
  • Une bande-son agréable.
  • Une ambiance relax et sympa.
  • Une difficulté assez mal dosée.
  • Les fautes d'orthographe qui piquent les yeux.
  • Les graphismes proches de l'inachevé.